CRPF du Limousin, partenaire des propriétaires forestiers

Lexique forestier

Vous trouverez ci-dessous la définition des principaux termes forestiers utilisés sur ce site.

Les mots en italiques gras renvoient à un autre terme défini dans ce même lexique.

 


A

Abattage :       Opération qui consiste à faire tomber un arbre en le coupant à la base.

 

Abroutissement : Dégâts sur les plantations liés à la consommation des
pousses d’arbres par le bétail ou le gibier. Abrouti : État d'un bois qui a été brouté par les bestiaux ou le gibier.

 

Accompagnement (ou bourrage) : Végétation ligneuse introduite ou laissée autour d’une tige avec l’objectif de gainer celle-ci.

N’ayant pas de but propre de production, elle sera rabattue pour ne pas gêner le plant par la suite.

 

Accroissement :  En anatomie du bois, augmentation du rayon ou du diamètre correspondant à un cerne.

En foresterie, augmentation d’une grandeur mesurée d’un arbre ou d’un peuplement au cours d’une période donnée : diamètre, rayon ou circonférence (en cm par an), hauteur (en m/an), volume (en m3/an),…. En particulier accroissement annuel du volume par hectare, qui s’exprime en m3/ha/an.

            Accroissement courant en volume : différence de volume entre deux années successives.

            Accroissement moyen du volume : moyenne réalisée sur plusieurs années.

On parle aussi de production annuelle brute qui correspond à l’augmentation du volume de bois sur écorce en un an. Elle est calculée sur la période de cinq ans précédant l’année de la mesure. Elle s’exprime en mètres cubes par an.

 

Accrues : Végétation forestière colonisant naturellement des surfaces ouvertes abandonnées (friches, landes, …). Il s’agit généralement d’essences pionnières de lumière. Ce phénomène a été très important en Limousin.

 

Affranchi : Se dit d’un rejet de taillis ou d’un drageon qui, en grossissant, s’est suffisamment enraciné pour prendre son indépendance vis-à-vis de la souche-mère.

 

Agroforesterie : Système de production qui associe sur une même parcelle la culture des arbres et l’élevage ou une autre culture.

 

Alterne :Se dit d’organes, comme les bourgeons, insérés isolément à des niveaux différents sur une tige (comme par exemple le châtaignier).

 

Amélioration :Ensemble des opérations sylvicoles destinées à améliorer la qualité des peuplements selon l’objectif fixé.

 

Amélioration (coupe d’) : Toute coupe qui ne vise pas à la régénération, mais seulement à la meilleure venue et à la croissance des peuplements par élimination des arbres de moindre valeur.

 

Aménagement forestier  : Définition d’objectifs assignés à une forêt en tenant compte des contraintes techniques, économiques, réglementaires, sociales et environnementales, ainsi que l’organisation dans le temps et dans l’espace des moyens (coupes, travaux, financements) à mettre en œuvre pour atteindre lesdits objectifs. Le terme est habituellement réservé aux forêts gérées par l’Office National des Forêts.

 

Ancien :Réserve de taillis sous futaie ayant au moins trois fois l’âge d’exploitation du taillis.

 

Andain : Amas en alignements de rémanents d’exploitation, de défrichement et de débroussaillement sur le terrain. (Opération : mise en andain ou andainage).

 

Aoûtement : Durcissement des jeunes rameaux par accumulation de réserves, transformation en bois

 

Arbre : Végétal ligneux, à tige simple et nue à la base, par conséquent avec un tronc et une cime, et pouvant atteindre plus de 7 mètres de hauteur à l’âge adulte.

 

Arbres d’avenir : Arbres sélectionnés pour leur qualité et leur vigueur sur lesquels les sylviculteurs concentrent leurs travaux d’amélioration.

 

Arbre de place : Arbre de qualité répondant à une recherche de répartition homogène de ces tiges sur la totalité de leur surface et devant constituer le peuplement final.

 

Assiette : Manière dont l’emplacement des coupes est défini. Partie de territoire plus ou moins d'un seul tenant coupée en une année par un utilisateur.

 

Aubier : Couche périphérique vivante du bois dont les vaisseaux ne sont pas obstrués et dont le bois est souvent moins coloré et moins durable que le bois de cœur.

 


B

Balivage : Opération qui consiste, dans un peuplement forestier (taillis simple ou taillis sous futaie), à choisir et à désigner un nombre suffisant de baliveaux de bonne qualité pour assurer l’avenir du peuplement en fonction de l’objectif souhaité.

 

Baliveau : Brin de l’âge du taillis réservé lors du balivage du taillis sous futaie et destiné à constituer la réserve. Par extension peut désigner une perche d’avenir dans tous les types de peuplements.

 

Bille : Tronçon découpé dans une grume.

Bille de pied : partie du tronc située entre la base de l’arbre et la  première grosse branche.

 

Biodiversité : Diversité du vivant : diversité des espèces végétales et animales, diversité génétique de l’ensemble des êtres vivants, diversité des structures

 

Blanc, ou Blanc-étoc : coupe rase enlevant la totalité du peuplement sur la surface où elle est assise.

 

Bois de chauffage (ou bois de feu) : Bois rond, ou fendu, ou scié (souvent considéré comme rebut), coupé en bûches, quartiers ou rondins de petite longueur, ou déchiqueté en bûchettes, et destiné à être brûlé pour produire de la chaleur.

 

Bois d’œuvre : Bois apte au tranchage, déroulage ou au sciage, notamment pour faire de la charpente ou de la menuiserie..

 

Bois d’industrie : Bois en général de petite dimension, en principe inutilisable en bois d’œuvre, etdestiné à d’autres utilisations industrielles : pâte à papier, panneaux, poteaux, …

 

Bois de trituration : Bois utilisé pour ses fibres dans la fabrication de pâte à papier ou de panneaux.

 

Bois énergie : Bois destiné à la production d’énergie dans des chaudières à bois, que ce soit pour produire de la chaleur ou de l’électricité. Il inclut le bois de chauffage.

 

Bois rond : Bois en billes ou en rondins, avant première utilisation.

 

Bord de route : Mode de vente dans lequel les bois sont vendus, abattus, façonnés et disponibles bord de route.

 

Bosquet : Territoire boisé occupant une surface supérieure ou égale à 5 ares et inférieure à 50 ares.

 

Boqueteau : Territoire boisé occupant une surface supérieure ou égale à 50 ares et inférieure à 4 ha.

 

Bouquet :  Ensemble d’arbres présentant une certaine homogénéité (peuplement régulier ou irrégulier) d’une surface inférieure à un hectare au sein d’une parcelle, non cartographié. Elle ne peut pas être érigée en unité de gestion.

 

Bourrage (cf. Accompagnement) : Peuplement annexe introduit au départ ou conservé lors d’une opération de balivage dans le but de favoriser la rectitude et l’élagage du peuplement présélectionné.

 

Bouture : Fragment prélevé sur une plante qui, mis en terre, prend racine et forme un nouvel individu.

Technique qui se pratique sur le peuplier.

 

Bractée : Petite feuille ou écaille située à la base d’une fleur ou d’une inflorescence (ex. le douglas)

 

Brogne : Protubérance sur l’écorce d’un arbre due à un amas de bourgeons et de gourmands (arbre brogneux), généralement anciens, de telle sorte que leur présence altère la qualité du bois.

 


C

Catalogue des stations forestières : Document présentant l’inventaire de tous les types de stations forestières présentes dans une région naturelle avec leur description précise ainsi que des critères simples pour les reconnaître sur le terrain.

 

Cépée : Ensemble des rejets d’une même souche.

 

Cerne : Sur la découpe transversale d’un arbre, anneau de bois résultant de la croissance annuelle de l’arbre.

 

Chablis : Arbre, ou par extension ensemble d’arbres, renversé, déraciné ou cassé le plus souvent à la suite d’un accident climatique (vent, neige, givre, …) mais également à cause d’une instabilité naturelle, d’une mauvaise exploitation, sans intervention de l’homme.

 

Chaton : Inflorescence serrée de fleurs sessiles unisexuées, se détachant généralement en entier (ex. châtaignier).

 

Chorologie : Etude de la répartition géographique des espèces et de son déterminisme.

 

Cilié : Bordé de cils (ex. feuille du hêtre)

 

Cime : Sommet d'un arbre.

 

Cloisonnement :

Cloisonnement d’exploitation : couloirs de circulation des tracteurs de débardage dans une parcelle et répartis de façon homogène afin de protéger les peuplements et le sol des dégâts d’exploitation.

Remarque : dans les jeunes peuplements, un réseau dense de cloisonnements est indispensable à la réalisation des premières éclaircies (mécanisation).

Cloisonnement sylvicole : réseau de layons plus ou moins dense, ouvert mécaniquement dans les jeunes régénérations pour optimiser la réalisation des dégagements, nettoiement et des opérations de façonnage.

 

Clone : Groupes d’individus génétiquement identiques, obtenus par multiplication végétative (greffe, bouture, marcotte) d’un seul individu d’origine.

 

Cœur (bois de …) : Couches internes du bois qui ne contiennent plus de cellules vivantes et qui présentent en général une bonne qualité technologique. Egalement appelé duramen.

 

Collet : Base du tronc correspondant à la jonction tige – racine, parfois marquée d’un léger renflement.

 

Codominant : Se dit d’un arbre situé légèrement en dessous des arbres dominants voisins.

 

Combiné d’exploitation : Machine d’exploitation forestière d’arbres sur pied automotrice assurant les fonctions d’abattage, d’ébranchage, et de découpe à une dimension fixée par avance. Elle est surtout utilisée dans les éclaircies résineuses.

 

Composée : Se  dit pour une feuille divisée en plusieurs autres de même nature, généralement des folioles (ex. frêne).

 

Cône : Fruit composé des conifères, formé d’un axe et de nombreuses écailles ligneuses imbriquées à la base desquelles se trouvent les graines. C'est de la forme conique de leurs fruits que les douglas, épicéas, pins, sapins, etc., sont nommés conifères.

 

Conifères : Ensemble regroupant un très grand nombre d’espèces d’arbres fructifiant par des cônes, dont les feuilles ont le plus souvent la forme d’aiguilles ou d’écailles. La plupart d’entre eux ont des bois riches en résine, et sont commercialement connus sous le nom de résineux.

 

Conteneur : Petit récipient dans lequel sont produits des plants prêts à être mis en terre avec la motte.

 

Contrôle : Méthode d’aménagement des futaies jardinées basée sur le contrôle par parcelle de l’évolution des peuplements par des inventaires périodiques.

 

Conversion : Traitement transitoire qui consiste à passer d’un régime à un autre et notamment du régime du taillis ou du taillis sous futaie au régime de la futaie. Le temps nécessaire à l’obtention de la futaie sur toute la surface traitée est la durée de conversion.

 

Corde :Ancienne unité de commercialisation de bois de feu destiné au chauffage. Sa contenance est variable, et comprise habituellement entre trois et quatre stères.

 

Couvert : Ecran fourni par l’ensemble de la  cime des arbres constituant le peuplement.

 

Crochetage : Travail superficiel du sol, manuel ou mécanique, ayant pour but de détruire tout au moins en partie la couverture vivante, de remuer la couverture morte et d’ameublir les horizons superficiels du sol pour les rendre aptes à recevoir des graines.

 

Cubage : Calcul du volume d’une bille abattue ou sur pied à partir de dimensions caractéristiques (hauteur, diamètre ou circonférence). Il existe différents types de cubage, en fonction des objectifs de celui-ci (par exemple, on cube en fonction du volume de bois d’œuvre potentiel)

 

Cupule : Petite coupe (exemple partie située entre le gland et le pétiole pour les chêne rouge).

 


D

Débardage: Transport du bois en forêt (en général jusqu’au point de chargement du camion).

 

Débourrement : Eclosion du bourgeon des arbres à la sortie de l’hiver.

 

Débusquage : Transport des bois coupés depuis le lieu d’abattage jusqu’à un endroit où ils sont repris par d’autres moyens de débardage (débusquage jusqu’à une piste de débardage). Souvent, en Limousin, dans le cas d’une exploitation mécanisée, les opérations de débusquage et de débardage sont confondues.

 

Découpe : Emplacement (s) où un tronc doit être coupé.

Découpe marchande : celle à partir de laquelle le bois n’est plus commercialisable en bois d’œuvre.

 

Décroissance (ou défilement) : Diminution du diamètre d’un tronc, exprimée en cm par mètre de tronc, depuis le niveau à hauteur d’homme jusqu’au milieu de la hauteur de la tige.

 

Dégagement : Opération culturale ayant pour but de supprimer ou d’affaiblir toute végétation susceptible de gêner le développement de semis et/ou de jeunes plants.

 

Dendromètre : Appareil servant à mesurer ou estimer la hauteur des arbres.

 

Dépressage : Eclaircie de jeunes semis, plants et/ou rejets en densité trop forte sans récupération d’aucun produit commercialisable.

 

Déroulage : Obtention d’une feuille de placage continue par découpe tangentielle, parallèle aux cernes, de la bille en rotation, comme si la bille était constituée initialement de l’enroulement sur elle-même de cette feuille.

 

Descente de cime : Phénomène pouvant être observé après une mise en lumière du tronc et consistant au développement de branches latérales sur le tronc à partir de gourmands.

 

Désenclaver :             Enlever un arbre encroué (voir encroué).

 

Dévitalisation : Opération consistant à faire mourir une tige sur pied.

 

Disponibilités en bois : Quantité de bois qu’il sera possible de prélever dans une zone donnée, pendant une période donnée si on applique des règles raisonnables de gestion. La ressource et la disponibilité sont deux notions complémentaires mais de nature différente : la première est statique (stock), la seconde dynamique (flux).

 

Dominé : Arbre situé en dessous des arbres dominants et codominants.

 

Dosage d’essences : Intervention consistant à orienter la composition d’un peuplement en essences principales et d’accompagnement.

 

Dosse : Planche, mi-bois, mi-écorce, obtenue lors du sciage des parties externes d'un tronc d'arbre.

 

Drageon : Sujet issu d’un bourgeon développé sur une racine.

 

Duramen : Bois de cœur (non vivant) différencié, à coloration plus foncée que celle de l’aubier.

 


E

Ecartement : Distance entre les plants sur la ligne de plantation et entre les lignes.

 

Eclaircies : Coupe généralement sélective réduisant le nombre de tiges et portant sur les produits marchands. L’éclaircie est généralement une coupe d’amélioration réalisée dans un peuplement régulier dans le but de favoriser la stabilité, la dominance et la croissance soutenue des tiges d’avenir ; elle concourt aussi au dosage des essences. On distingue classiquement :

-  Eclaircie sélective : enlèvement d’arbres choisis au profit des plus beaux.

- Par le bas : élimination d’arbres dominés ;

-  Par le haut : élimination d’arbres dominants ou codominants ;

- Mixte : élimination d’arbres dominés, dominants ou codominants.

- Eclaircie systématique : enlèvement d’une ligne sur x lignes.

- L’éclaircie sélective avec cloisonnement qui combine l’éclaircie sélective avec des cloisonnements d’exploitation.

 

Ecorçage : Opération pratiquée après abattage qui consiste à enlever l’écorce.

Désigne également certains dégâts de gibiers qui conduisent à la destruction partielle de l’écorce.

 

Ecocertification : L'écocertification ou la certification de la gestion durable des forêts, consiste en la délivrance, par un organisme indépendant, d'un certificat garantissant que la gestion des ressources naturelles des produits commercialisés respecte un cahier des charges. Ce dernier comprend des exigences soit en terme de procédures de gestion des ressources naturelles, soit de niveau de performance de cette gestion, ou, soit les deux. La certification concerne d'une part la gestion des forêts proprement dite, et d'autre part, les produits issus de ces forêts avec la mise en place d'un processus de traçabilité ou chaîne de contrôle de l'origine des bois. Il existe 5 systèmes de certification dans le monde. La France a choisi le PEFC (Pan European Forest Certification) mieux adapté à la petite propriété forestière.

 

Ecorce : Ensemble des tissus extérieurs de l’arbre. Certains sont morts et se détachent par plaques, d’autres sont vivants et leur élimination peut être préjudiciable à l’arbre.

 

Ecosystème : ensemble constitué d'une communauté d'êtres vivants (animaux et végétaux) et du milieu dans lequel ils évoluent

 

Elagage :

- Elagage artificiel : opération qui consiste à couper au niveau du tronc les branches vivantes ou mortes, non désirables. Cette opération se pratique sur des arbres jeunes afin d’éviter la formation de nœuds importants qui dévaloriseraient la grume. A ne pas confondre avec la taille de formation.

- Elagage naturel : phénomène de mort et de chute des branches en l’absence de lumière permettant en conséquence l’amélioration de la forme du fût de l’arbre.

 

Encrouer : Faire tomber un arbre, sur un ou plusieurs arbres voisins sur pied, les houppiers restant plus ou moins imbriqués les uns dans les autres.

 

Enrichissement : Plantation de trouées plus ou moins grandes permettant d’augmenter dans un peuplement forestier donné, l’importance des essences les mieux adaptées aux objectifs poursuivis.

 

Equienne : S’applique à un peuplement forestier dont les arbres sont sensiblement du même âge.

 

Essence : Désigne l’ensemble des arbres appartenant à une même espèce botanique.

-  Essence dominante : celle qui est nettement la plus abondante dans le peuplement ;

-  Essence objectif : Essence principale d'un peuplement forestier, bien adaptée aux conditions de sol et de climat et permettant de remplir les objectifs de production fixés. Les interventions sylvicoles seront réalisées en priorité à son profit ;

-  Essence secondaire : essence associée à l’essence principale jouant un rôle essentiellement cultural sans exclure l’objectif de production ;

-  Essence d’ombre : essence forestière tolérant l’ombre pendant ses premières années ;

- Essence de lumière : essence forestière ne supportant pas ou mal l’ombre dans le jeune âge.

 

Etage d’un peuplement : Ensemble des cimes des arbres constituant une strate nettement distincte de l’ensemble des houppiers d’une même tranche de hauteur bien différenciée. La présence d’une discontinuité verticale permet de distinguer plusieurs étages :

- Etage dominant : Espace occupé par l’ensemble des houppiers des arbres dominants et codominants, situés au niveau le plus élevé et donc en plein lumière ;

- Etage dominé : Espace occupé par l’ensemble des houppiers des arbres dominés.

 

Exploitabilité : Notion liée à la maturité d’un arbre (ou d’un peuplement forestier) et/ou de l’état à partir duquel il peut être récolté. La maturité retenue, et par suite l’exploitabilité, peut être :

- Physique : on maintient l’arbre sur pied aussi longtemps qu’il peut vivre,

- Economique : on cherche à obtenir en un temps donné la plus grande quantité de bois les plus utiles

- Technique : on cherche à obtenir en un temps donné la plus grande quantité de bois propre à un usage déterminé,

- Financière : celle qui correspond au taux de placement maximum.

A un mode d’exploitabilité donné correspond normalement un diamètre moyen d’exploitabilité, dont on déduit un âge moyen d’exploitabilité.

 

Exploitation forestière : Ensemble des opérations et activités d'abattage, façonnage et transport de bois, jusqu'à un dépôt plus ou moins provisoire, ou jusqu'à la porte de l'usine, qu'il s'agisse de bois d'œuvre ou de chauffage, ou de tout autre produit forestier.

 


F

Façonnage : Préparation des arbres abattus fournissant des bois prêts à être transformés, incluant l’ébranchage et le tronçonnage.

 

Faine : Graine du hêtre.

 

Feuillu : Arbre à feuilles larges et molles et qui n’est pas un conifère. Il peut avoir une ou plusieurs tiges.

 

Feuillu précieux : ensemble des essences feuillues produisant un bois noble, notamment les alisiers, le chêne rouge, les érables, le frêne, le merisier, les noyers.

 

-fide : Fendu jusque vers le milieu ( ex. bractée trifide pour le douglas, donc fendue en trois).

 

Fonds : Sol de la forêt incluant les souches, les semis et l’humus, mais à l’exclusion des arbres.

 

Fourré : Jeune peuplement forestier composé de brins de taillis de faible hauteur (0,5 à 2,5 m). Stade d’évolution d’une futaie régulière, succédant au stade semis et précédant le stade gaulis.

 

Franc-pied : Tige issue de semence (non de rejet).

 

Frottis : Décollement et effilochage de l’écorce des jeunes tiges par frottement avec la tête les bois des cervidés.

 

Fût : Partie du tronc dépourvue de branche, située entre la souche et le houppier.

 

Futaie : Peuplement forestier composé d’arbres issus de semis ou de plants. Par définition elle est opposée au taillis. On distingue les futaies régulières, juxtaposition de futaies équiennes plus ou moins denses, les futaies irrégulières ou jardinées, ainsi que les futaies sur souche : par extension, vieux taillis aux brins éclaircis. Voir aussi le mot structure.

 


G

Gainage : Action qui consiste à enserrer les plants dans un peuplement de sous-étage dont la présence favorise la rectitude et l’élagage naturel.

 

Gaulis : Stade d’évolution de futaie régulière dont les tiges son majoritairement des gaules et dont la hauteur moyenne est généralement comprise entre 3 et 8 m. Dans les gaulis issus de régénération naturelle, la forte concurrence exercée entre les tiges conduit à la formation du fût par élagage naturel.

Stade de développement d’une futaie régulière qui succède au fourré et précède le perchis.

 

Gélivure : Fente longitudinale suivant un plan radial, due au gel, affectant le bois et l’écorce. Se referme et se cicatrise laissant un bourrelet extérieur souvent visible sur l’écorce. Constitue un défaut très fréquent des chênes. L’arbre est alors dit "gélivé".

 

Glabre : Dépourvu de poils (ex. bourgeon de l’érable sycomore).

 

Glauque : Vert bleuâtre.

 

Gourmand : Rameau se développant directement sur le fût d'un arbre à partir d’un bourgeon préexistant qui se réveille après que le tronc d’un arbre ait été isolé et mis en lumière par une coupe forte. La présence de gourmands déprécie la qualité du bois.

 

Grume : Tronc ou section de tronc d’un arbre abattu, ébranché et recouvert ou non de son écorce.

 

Grumier : Camion pour le transport des grumes.

 


H

Horizon : Sur un profil de sol, couche généralement parallèle à la surface, présentant des caractéristiques homogènes et différentes des couches inférieures et supérieures.

 

Houppier : Ensemble des ramifications d’un arbre et de la partie supérieure d’un tronc, non comprise dans le fût.

 

Humus : Ensemble des produits d’altération de la matière organique du sol et constituant la couche superficielle du sol.

 

Hydromorphie : Ensemble des caractères présentés par un sol affecté par un excès d’eau temporaire ou permanent.

 


I

Inflorescence : Ensemble des fleurs et bractées présentes sur une même plante

 

Instruction (d’un plan simple de gestion) : Procédure administrative à la charge du CRPF conduisant à l’agrément d’un plan simple de gestion.

 

Inventaire : Dénombrement des arbres existants sur une surface donnée, par essences et par classes de dimension, de qualité, de produits possibles ou par d’autres caractéristiques.

 

Itinéraire sylvicole : Ensemble des interventions sylvicoles à réaliser dans un cycle sylvicole (et dans des types de peuplements donnés) pendant une durée déterminée.

 


J

Jardinage :

Anciennement : récolte ça et là des arbres dont on avait besoin ;

Actuellement : traitement irrégulier appliqué à un peuplement de futaie pour qu’il prenne ou  qu’il  concerne une structure de futaie  jardinée  équilibrée,  c’est-à-dire qu’il présente une juxtaposition (dans la parcelle traitée), si possible ordonnée selon une norme indicative, d’arbres ou de bouquets d’arbres de toutes classes de dimensions.

 


L

Lancéolé : Rétréci aux deux bouts, plus longuement au sommet (en forme de fer de lance : ex. frêne).

 

Lenticelle : Petite saillie se trouvant sur l’écorce jeune des plantes ligneuses, devenant claire sur les rameaux plus âgés (ex. châtaignier)

 

Lignine : Un des composants du bois, avec la cellulose.

 

Limbe : Partie plate et élargie de la feuille

 

Lisière (effet de …) : Phénomène s’observant sur les arbres en bordure de chemin ou de forêt et résultant de l’asymétrie des conditions d’éclairement et d’alimentation en eau ou nutritifs. Il se traduit souvent par le développement de branches latérales et/ou de gourmands.

 

Litière : Ensemble de débris végétaux peu transformés recouvrant le sol,  récemment tombés, ou seulement légèrement décomposés, principalement des feuilles (litière feuillue), mais aussi des fragments d'écorce, de ramilles, fleurs, fruits, etc.

 

Lobe : Division large et plus ou moins arrondie n’atteignant pas la moitié d’un pétale ou du limbe d’une feuille.

 

Loupe : Arbre très vigoureux, généralement encombrant ou dominant, de forme médiocre, portant une cime large et encombrante et qui peut porter préjudice à ses voisins de plus grande valeur.

 


M

Marquage (ou martelage) : Désignation des arbres :

- en abandon : à exploiter ;

- en réserve : à conserver.

 

Massif forestier : Surface boisée, généralement d’une certaine étendue correspondant à une certaine unité géographique.

 

Mélange pied à pied : Mélange dans lequel les différentes essences constituant le peuplement sont dispersées et ne constituent par de groupes importants.

 

Mélange par taches, par bouquets ou par parquets : Mélange dans lequel les différentes essences constituant le peuplement forment des groupes homogènes (ou presque) de plus ou moins grande importance (taches, bouquets ou parquets).

 

Mode de traitement : Ensemble des interventions (coupes et travaux) appliquées à un peuplement en vue de le maintenir ou de le faire évoluer vers une structure déterminée.

 

Moderne : Réserve de taillis sous futaie ayant entre deux et trois fois l’âge d’exploitation du taillis.

 

Mort-bois : Ensemble des arbustes et arbrisseaux du sous-étage sans valeur économique (houx, bourdaine, genévrier, aubépine, …).

 

Motte (plant en) : Plant forestier élevé dans une motte de tourbe sans paroi

 

Mycorhize : Association à bénéfice réciproque entre un champignon et les racines d’un arbre.

 


N

Nœud :

- Anomalie locale de structure du bois due à la trace d’une branche englobée dans le tronc. Facteur de dépréciation importante lors de la commercialisation.

- Trace d’une branche sur la tige.

- Nœud noir : correspond à une branche morte. Se désolidarise du reste du bois lors du sciage, provoquant un trou.

 


O

Objectif de production :Pour un peuplement forestier, il s'agit de déterminer quelle catégorie de bois on envisage de produire à long terme (bois d'œuvre, bois d'industrie, etc.…). Ce choix permet ensuite de décider du maintien ou du remplacement d'un peuplement existant et des interventions à réaliser afin d'atteindre les objectifs retenus.

 

Opposé : Se dit de deux organes insérés au même niveau, de part et d’autre de la tige (feuilles, bourgeons ou rameaux, ex. feuilles du frêne)

 


P

Parcellaire : Ensemble des parcelles forestières d’une même série ou d’une même forêt.

 

Parcelle : Unité territoriale élémentaire du domaine forestier, définie de façon permanente, aussi homogène que possible d’un triple point de vue :

- des conditions écologiques ;

- de la structure du peuplement :

- des conditions d’exploitation et de vidange ;

et constituant l’unité de base pour l’assiette des coupes et des travaux.

 

Parquet : Unité de peuplement, présentant une certaine homogénéité (peuplement  régulier ou irrégulier), d’une surface supérieure à 50 ares et cartographiable. Elle peut être érigée en unité de gestion et devient dans ce cas une sous parcelle (terme peu utilisé en Limousin).

 

Pédologie : Etude des sols, de leur formation, de leur évolution et de leurs propriétés (chimiques, physiques, biologiques).

 

Pédoncule : Support d’une fleur ou d’un fruit, solitaire ou d’une inflorescence.

 

Perchis : Stade de développement d’une futaie régulière, correspondant à un peuplement dont les tiges (perches) ont un diamètre de 10 à 15 cm et qui est justiciable d’éclaircie. Il précède le stade futaie et succède au gaulis.

 

Pétale : Une des pièces, souvent colorée, composant la corolle d’une fleur.

 

Pétiole : "Queue" de la feuille

 

Peuplement : Ensemble des arbres, quel que soit leur stade de développement, poussant sur un terrain forestier. Les peuplements peuvent être qualifiés de différentes façons :

- Artificiel : peuplement issu de régénération artificielle (semis ou plantation) ;

- Composé : peuplement simple, comportant plusieurs essences ;

- Elémentaire : plus petite partie d’un peuplement forestier, homogène du point de vue de la composition et de la structure susceptible d’être identifié par le regard humain. Peut varier de quelques ares à un maximum  de 25 ares pour la détermination d’un type de peuplement donné. Les peuplements élémentaires peuvent faire l’objet de regroupements synthétiques.

- Etagé : peuplement dans lequel les cimes des arbres forment deux ou plusieurs étages superposés ;

- Irrégulier : peuplement formé de tiges de taille (hauteur, grosseur) et d’âges nettement dissemblables ;

- Mélangé : peuplement formé de tiges appartenant à deux ou à plusieurs essences, soit toutes feuillues, soit toutes résineuses, dont aucune n’atteint le seuil de pureté retenu (en général couvert supérieur à 75-80 %). Le mélange peut être organisé pied à pied, par bouquets, par parquets, par lignes, par étages… ;

- Mixte : peuplement composé à la fois de feuillus et de résineux ;

- Naturel : peuplement issu de régénération naturelle ;

- Artificiel : si l’on a introduit d’autres essences, ou si l’on a semé ou planté des essences susceptibles d’y prospérer naturellement

- Pur : peuplement formé de tiges appartenant toutes à la même essence ;

- Régulier : peuplement formé de tiges de taille (hauteur, grosseur) et d’âge presque semblables ;

- Simple : peuplement dont toutes les cimes sont au même niveau, donc forment un étage unique ;

- Vigoureux (ou bien venant) : peuplement en bonne santé et de bonne croissance.

 

Phytocide : Produit chimique employé pour éliminer ou contrôler les végétaux indésirables.

 

Pionnier : Se dit d’une espèce ou d’une végétation apte à coloniser des terrains nus.

 

Place de dépôt : Emplacement aménagé pour stocker les bois abattus ;

 

Plot : Grume débitée en plateaux dans le sens de la longueur et reconstituée par entassement ; les pièces étant séparées les unes des autres par des lattes de bois afin que la circulation d’air soit assurée. Concerne les bois de bonne qualité.

 

Potet (plant en) : Plant forestier dont les racines sont entourées par une motte de terre

 

Profil (pédologique) : Aspect du sol en section verticale montrant la succession des différents horizons de la surface à la souche-mère.

 

Provenance : Lieu où se trouve le peuplement, naturel ou artificiel, où les graines ont été récoltées. Par extension, désigne aussi le lot de graines.

 

Pubescent : Garni de poils fins, mous, courts et peu serrés.

 


Q

Quotité : Fraction du peuplement qui doit être coupée. On peut s’exprimer soit en surface, soit en volume soit en taux de prélèvement.

 


R

Reboisement : Ensemble d’opérations sylvicoles recréant sur une surface forestière donnée un nouvel état boisé, lequel peut être différent de celui préexistant. Le reboisement ne correspond pas à une extension de la forêt, à la différence du boisement.

 

Recépage : Coupe de plants ou brins de taillis au ras du sol en vue d’obtenir des rejets.

 

Recru : Ensemble des rejets et drageons apparaissant après coupe.

 

Régénération : Renouvellement d’un peuplement par voie sexuée. On distingue :

- La régénération naturelle obtenue à partir de semenciers du peuplement en place ;

- La régénération artificielle obtenue par semis ou plantation ;

- La régénération assistée, obtenue par combinaison des deux modes précédents.

C’est aussi l’ensemble des semis sur une surface donnée. La régénération peut être diffuse (semis répartis par petites surfaces disjointes au sein de l’unité de gestion) ou en plein (semis répartis sur l’ensemble de l’unité de gestion).

 

Régime : Mode de renouvellement qui permet de perpétuer la forêt. On distingue :

- le régime de la futaie : régénération au moyen de semences ou de plants ;

- le régime du taillis : régénération par rejets et drageons avec une révolution généralement de courte durée ;

- le régime du taillis sous futaie : régénération mixte : par semences ou par plants pour les arbres de la réserve ; par rejets ou drageons pour les brins du taillis.

 

Région naturelle : Région qui présente des caractéristiques homogènes quant à ses aptitudes sylvicoles.

 

Régulier : Se dit pour une fleur à symétrie radiale (ex. merisier). Dans le cas d’un peuplement, les arbres ont sensiblement les mêmes dimensions (hauteur, diamètre).

 

Rejet : Tige issue d’un bourgeon qui s’est développé sur la souche (généralement suite à un recépage).

 

Rémanent : Résidus laissés sur place (branches, houppiers, tiges après l’exécution d’une coupe ou d’une intervention sylvicole (dépressage, …).

 

Renouvellement (d’un peuplement) : Remplacement d'un peuplement, par voie de régénération naturelle ou artificielle.

 

Réserve : Désignation (martelage) des arbres devant être conservés.

Arbre désigné pour rester sur pied lors de la coupe du reste du peuplement. Par extension, ensemble des arbres de futaie dans un taillis sous futaie.

 

Résineux : Nom générique désignant les arbres producteurs de résine. Nom donné par extension aux conifères.

 

Ripisylve : Formation d’arbres installés le long d’un cours d’eau.

 

Révolution : Durée nécessaire à la réalisation de l’ensemble des opérations de récolte et de renouvellement d’un peuplement.

 

Rotation : Intervalle de temps entre deux passages en coupes de même nature sur une même parcelle.

 

Roulure : Défaut affectant le bois et se traduisant par un déroulement entre deux cernes annuels. Ce défaut des bois, dits bois roulés, les rend impropres à des emplois en charpente. Elle est fréquente pour le châtaignier en Limousin.

 


S

Samare : Fruit sec qui ne s’ouvre pas et pourvu d’une aile membraneuse ( ex. érable sycomore).

 

Semencier : Arbre susceptible de produire des semences et conservé à cette fin lors des coupes de régénération.

 

Semis :

- Action de semer ;

- Jeune plant provenant de la germination d’une graine, de moins de 0,50 m de hauteur ;

- Premier stade du développement d’une futaie régulière, correspondant à l’acquisition de la régénération et précédant le stade fourré.

 

Série : Forêt ou partie de forêt constituant une unité de gestion distincte et homogène soumise au même mode de traitement et à la même révolution.

 

Sessile : Dépourvu d’attache (que ce soit un pétiole ou un pédoncule).

 

Sinus : Echancrure séparant deux lobes.

 

Souche : Ce qui reste en terre de l’arbre après abattage.

 

Sous-étage : En structure régulière, espace occupé par l’ensemble des houppiers des arbres situés nettement en dessous (discontinuité) de celui des arbres du ou des étages supérieurs (principal, dominant, dominé). Par extension, le sous étage peut parfois comprendre les houppiers des arbustes ou arbrisseaux. Terme parfois étendu au cas des structures irrégulières. Végétation arbustive présente sous le couvert des arbres.

 

Sous-Solage : Travail du sol en profondeur.

 

Station  (forestière) : Etendue de terrain de surface variable caractérisée par un ensemble de conditions écologiques homogènes.

 

Stère : Quantité de bois correspondant à un volume extérieur de un mètre cube.

 

Structure  d’un peuplement : organisation spatiale d’un peuplement élémentaire du point de vue de la répartition des tiges distinguée par catégorie de grosseur et ou par strate. Elle est déterminée à partir de l’observation des taux de couvert relatif des sous-peuplements de futaie et taillis vivants et, en cas de moins de 25 % de taillis, de la distribution verticale de la futaie. La structure n’est déterminée que pour les peuplements dont la couverture du sol est "forêt fermée". Les modalités que peut prendre cette variable sont les suivantes :

-futaie régulière : taux de couvert relatif du taillis inférieur à 25 % avec un étage haut d’importance supérieure ou égale à deux tiers dans la futaie ;

- futaie irrégulière : taux de couvert relatif du taillis inférieur à 25 % avec un étage haut d’importance inférieure à un tiers dans la futaie ;

- mélange de futaie et de taillis : taux de couvert relatif du taillis et taux de couvert relatif de la futaie tout deux supérieurs ou égaux à 25 % ;

- taillis : taux de couvert relatif de la futaie inférieur à 25 %.

 

Substitution : Remplacement volontaire d’un groupement végétal par un autre.

 

 

Surbille : Portion de tronc située au-dessus de la bille de pied et avant la découpe marchande.

 

Surface terrière : Pour un arbre, surface de la section du tronc mesurée à 1,30 m du sol. Pour un peuplement, total des surfaces terrières des arbres. Elle correspond à la surface qu'aurait un plancher constitué de touts les rondelles si l'ajustement ne laissait pas de vide.

 

Sylviculture : Art d’appliquer des techniques fondées sur des bases scientifiques dans le dessein de contrôler le développement naturel des forêts et de guider leur évolution dans la direction voulue.

 


T

Table de production : Ensemble de tableaux faisant ressortir pour une essence de façon chiffrée ou graphique l’évolution moyenne, donc probable (nombre de tiges, surface terrière, diamètre moyen, volume, accroissement) de peuplements équiennes, régulièrement traités, dans diverses stations et avec une sylviculture donnée.

 

Taille (de formation) : Opération consistant à éliminer à la cime certaines branches mal placées ou à éviter la formation de fourches. Ne pas confondre avec l’élagage.

 

Taillis :

- Peuplement constitué de tiges provenant toutes du développement de rejets ou de drageons ;

- Mode de traitement sylvicole (régime du taillis).

 

Taillis simple : Peuplement ne comportant que des arbres issus de drageons ou de rejets auquel est appliqué le régime du taillis.

 

Taillis sous futaie (ou TSF) : Peuplement comportant simultanément des arbres issus de drageons ou de rejets soumis au régime du taillis et des arbres de franc-pied destinés à la production de bois d’œuvre, les réserves.

 

Tarière (pédologique) : Sonde permettant le prélèvement d’échantillons de terre en profondeur.

 

Tarière (de Pressler) : Sonde creuse permettant le prélèvement d’échantillons de bois dans le fût des arbres afin, le plus souvent, d’en estimer l’âge et/ou la croissance.

 

Tarif de cubage : Tableau fournissant le volume des bois sur pied ou abattus à partir de leur mensuration.

 

Texture : Caractéristique du bois définie par l’importance du bois d’été dans les cernes. Elle est forte (donnant un bois dur) si la zone du bois final, fibreux est plus importante que celle du bois de printemps ; elle est faible (donnant du bois tendre) dans le cas contraire.  La texture est hétérogène si les zones de bois de printemps et de bois d’été ont un aspect très différent ; elle est homogène dans le cas contraire.

 

Traitement :

- Ensemble des interventions (coupes et travaux) appliquées à un peuplement en vue de le maintenir ou de le faire évoluer vers une structure déterminée.

- Application d’un produit en vue de détruire tout ou partie de la végétation ou pour lutter contre des parasites.

 

Tranchage : Obtention de feuilles de placage par passages successifs d’une bille contre un couteau tranchant.

 

Transformation : Substitution à un taillis, taillis sous futaie ou futaie d’une futaie constituée d’espèces dominantes différentes, obtenues par régénération artificielle. Ne pas confondre avec conversion.

 

Tronçonnage : Action consistant à découper des arbres abattus et ébranchés.

 

Trouée : Petite surface dépourvue d’arbres.

 

Typologie : Mise en évidence, étude et description de types. Il existe des typologies des stations et des typologies de peuplements.

 


V

Verruqueux : Hérissé d’extrémités arrondies comme de petites verrues (ex. rameaux de douglas).

 

Vidange : Evacuation des produits de la forêt.

 

Volis : Partie d’un arbre, cassé à une certaine hauteur, tombée sur le sol, sous l’action d’effets naturels (vent, foudre, neige, chute d’un autre arbre), sans intervention de l’homme.

 


X

Xylophage : Se dit des animaux invertébrés, insectes, mollusques qui creusent des galeries dans le bois.


 Retour    Haut de la page    Imprimer




Le saviez-vous ?
66% de la forêt limousine est composée de feuillus


CRPF du Limousin - SAFRAN - 2 avenue Georges GUINGOUIN - CS 80912 PANAZOL - 87017 LIMOGES CEDEX 1 - Tél.: 05 87 50 42 00

le saviez-vous?

La filière bois représente 11 % des emplois en Limousin

Le saviez-vous?
Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15 Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/public/www/mvc-model/php-functions.inc.php on line 15
Accueil > lexique forestier